L’église Saint-Vigor (rue de l’Église), avec son clocher du XIIIème siècle. La nef a connu de  nombreux remaniements. Elle est couverte d’un berceau en bois.

 

 

 

Dans la même rue, pratiquement en face de l'église, la chapelle Sainte Christine date des XIIème et XIIIème siècles. Elle a été vendue à la Révolution et est maintenant une habitation privée. Son histoire et l'origine de son nom restent mystérieuses.

 

Au numéro 8 de la rue du Bout de Banville, la mairie occupe la partie centrale de l'ancien asile Le Chêne. C'est en 1868 qu'un Lechêne, riche négociant, lègue sa fortune à la commune pour faire bâtir un bâtiment destiné à y loger ses vieillards nécessiteux. L’asile fut géré par des religieuses jusqu’à l’occupation allemande. Les deux ailes et l'étage de ce qui est devenu la résidence Lechesne abritent maintenant des logements.

                Photomontage Luc Doudet

 

Le château, situé rue des Moulins, date de la fin du XIXème siècle. Il a hébergé le festival d’art de Reviers, puis appartenu à la communauté de communes d'Orival qui y avait installé son siège administratif. C’est maintenant une propriété privée.

 

Le cimetière canadien de Bény-sur-Mer/Reviers, au nord du village sur la route départementale D35 comporte 2049 tombes. C’est un lieu de recueillement pour les nombreux visiteurs des plages du débarquement.

 

 

Un « Monument à la mémoire des soldats du Regina Rifles of Canada morts pour libérer la ville » est érigé à  l’entrée nord du lotissement de La Pierre Debout.

La Pierre Debout est petit menhir couché classé aux monuments historiques en1934, on peut l'apercevoir de la route D35 à 200m à l'est du calvaire.

 

 

En vous promenant dans Reviers vous pourrez découvrir, dans le jardin face à la mairie, une œuvre du sculpteur Serge Saint confiée par l'Association Routes Serge Saint sculpteur.